Comment réussir votre data storytelling ?

Dernière mise à jour : 30/07/2021

Pour Paul Ricœur (un philosophe contemporain) « nous racontons des histoires parce que les vies humaines ont besoin et méritent d’être racontées ». Chaque jour, aux quatre coins de la planète, nous générons une quantité astronomique de données. Ces données sont des fragments de nos vies !

Nous sommes parvenus, grâce à des data scientist ou encore grâce à la démocratisation de la data visualisation, à rendre tangible et lisible une partie de cette masse d’informations. Cela dit, une question reste en suspens : comment transmettre efficacement des informations importantes afin de prendre les meilleures décisions ? La réponse tient en deux mots : data storytelling !

presentation_interactive_ data story telling

Qu’est-ce que le data storytelling ?

Pour comprendre le data storytelling nous devons scinder ce terme en deux parties. Les data, ce sont les données. Mais alors, qu’est donc ce fameux storytelling ?

Le storytelling est un procédé permettant d’apporter des schémas narratifs à toutes formes de communication. Une histoire se compose de trois parties : la situation initiale, le développement et la chute. Entre chacune de ces parties on retrouve l'élément perturbateur et le climax (ou dénouement). Par ailleurs, narrateur, héro, protagonistes et péripéties sont également des éléments essentiels. Un récit doit évoluer à partir d’un état initial vers un autre. Un changement opère !

Vos présentations n’échappent pas à cette structure ! Vous avez sans doute assisté à des réunions particulièrement ennuyeuses au point d’y somnoler, et vous en connaissez également les causes. Ces présentations manquaient de dynamisme, elles étaient longues et monotones tout comme les présentateurs ! Il est pourtant simple d’éviter cette situation. Un bon data storytelling repose sur 5 piliers : vous, votre audience, vos données, l’aspect visuel et la narration.

Vous :

Vous êtes le narrateur, celui qui insuffle la vie à votre présentation de données. Vous apportez les informations essentielles à la prise de décision. Vous devez donc être le plus charismatique possible. On doit se souvenir de votre passage ! Soyez un narrateur interne et omniscient. Interne, car vous êtes impliqués dans le processus décisionnel et dans l’avenir de votre service ou de votre entreprise. Omniscient, car vous devez maîtriser votre sujet sur le bout des doigts. Pour réussir une présentation il est alors important d’avoir répété au préalable. Cette répétition gargarisera votre confiance. Votre diction est un critère important, n’allez pas trop vite ou trop lentement et surtout ar-ti-cu-lez !

Le langage corporel a aussi son importance pour votre data storytelling. Les regards fuyants, le corps avachi, trop figé ou les mimiques liées au stress (utilisation d’un objet comme déstressant, jeu avec les doigts...) sont autant de facteurs qui vous décrédibiliseront. Vous stressez, vous perdez vos mots…marquez un court silence, reprenez votre souffle et reprenez votre présentation.

 

Audience :

Votre audience forme à la fois la cible et les protagonistes de votre data storytelling ! On entend par cela qu’ils sont les personnes à qui vos présentations sont destinées et qu’ils sont les protagonistes car ce sont eux qui sont impliqués dans votre data storytelling. Ils ne manqueront jamais d’influer sur votre narration en vous posant toutes sortes de questions. C’est pour cela qu’une solution de présentation de données interactive est cruciale. Si vous présentez un rapport des ventes trimestrielles grâce à des graphiques, votre audience voudra connaitre précisément les ventes sur un mois. Or, votre Powerpoint est statique, impossible d’afficher l’information demandée ! Vos protagonistes vous ont fait perdre votre statut de narrateur omniscient. Vous perdez la main sur votre propre présentation ( et donc sur votre data storytelling ) !

Une solution de présentation dynamique de données telle que Powerslide est parfaitement adaptée à une pareille situation ! C’est pour cela que vous ne devez pas négliger le rôle que tient votre audience par rapport à vous (équipe, n+1, n-1, direction, client, prestataire…) ! Apportez leurs les informations dont ils ont besoin tout en allant à l’essentiel. L'exemple ci-dessous évoque cette recherche de simplification et de mise en avant de l'information.

EXEMPLE DATA STORYTELLING 1

De plus, la zone géographique d’où est issue votre audience influe sur la perception qu’elle se fait de vos data. Ne soyez pas centré sur les uses et coutumes de votre pays. À titre d’exemple le rouge est un symbole de bonne fortune en Chine alors que dans les pays occidentaux il est lié à la négativité. La narration d’une histoire prend impérativement en considération les habitudes des cibles. Il s’agit de leur transmettre des émotions. Qu’ils soient transportés dans votre récit !

 

Vos données et l’aspect visuel :

Vos données sont bien entendu les clés centrales de vos data storytelling. Elles sont en quelque sorte les péripéties et les héros de vos présentations. Leurs représentations graphiques apportent des informations qui détermineront le comportement de votre audience et la chute de votre histoire. Avant de parler de la chute, concentrons-nous sur nos données.  L’aspect d’un graphique influence énormément la perception que se fera votre audience. Regardez le graphique ci-dessous êtes-vous capable de dire qu’elles sont les tranches les plus grandes ? (La réponse à cette question se trouve à la fin de l’article)

EXEMPLE DATA VISUALIZATION 2

 

Chaque graphique a son intérêt et est adapté à un besoin spécifique. Vous retrouverez l’ensemble des informations qui vous permettront de choisir le bon graphique au sein de cet article : Data visualisation : ce qu’il faut savoir

La narration :

Tout d’abord nous tenons à vous partager ce court métrage d’une minute avant d’aller plus loin dans notre réflexion.

 

 

Ce qui rend ce court métrage captivant c’est sa capacité à nous impliquer dans l’histoire grâce à un facteur commun à toute l’humanité : la respiration et sa place dans nos sociétés. Il nous implique également dans la mesure où il nous met face à des situations que nous avons tous vécu. Et bien entendu il va à l’essentiel. Un bon data storytelling doit en faire de même. Il doit nous lier les uns aux autres et aller à l’essentiel.

 Depuis notre plus tendre enfance nous sommes soumis à la narration. L'histoire revêt ainsi une fonction sociale importante. Durant la petite enfance, une histoire permet à l’enfant de se construire, de construire son vocabulaire et sa relation à autrui. Cela se poursuit tout au long de la vie, et ce, même si notre vie d’enfant est différente de notre vie d’adulte. L’histoire est un facteur de cohésion sociale ! Les grands leaders de l’histoire l’ont bien compris, Martin Luther King, Steve Jobs ou encore (malheureusement) Adolf Hitler l’avaient bien compris. Ils proposaient tout les 3 des projections dans un avenir commun, ils faisaient écho à des valeurs partagées par leur audience et ils croyaient fermement en leurs convictions. Un bon storytelling s’appuie également sur ces éléments.  Nous sommes une espèce sociable, notre capacité à nous projeter dans une fiction et dans l’avenir sont les éléments qui nous ont permis de rompre avec l’état sauvage. L’humanité et les progrès se sont forgés grâce à notre imaginaire. Mais alors comment inclure cette narration au sein de vos représentations graphiques de données et dans vos présentations ?

Pour réussir un data storytelling il faut hiérarchiser votre information. Inutile d’étaler un panel d’informations à n’en plus finir. Allez à l’essentiel et organisez votre scénario. Vous êtes le narrateur, à vous incombe la tâche de choisir l’ordre dans lequel vont apparaître vos informations. Premièrement, placez les informations les plus globales et les moins surprenantes. Deuxièmement, orientez petit à petit votre récit vers votre chute. À ce moment-là il est important de surprendre votre audience (éléments perturbateurs) ; parlez de vos concurrents, comparez avec l’année précédente, présentez vos meilleurs parts de marchés, questionnez les membres de la réunion, répondez aux questions…ce qu’il vous faut, c’est de l’intrigue ! Tenez en haleine votre audience ! Vos data construisent l’émotion ! Troisièmement, concluez, amenez définitivement votre audience vers la chute de votre récit. C’est le moment de la prise de décision.

La narration est importante et c’est pourquoi elle doit être traitée avec soin. Nul ne sert de vouloir aller trop vite. Si la transmission d’une information nécessite plusieurs étapes ou slides, faites-le. La précipitation et la surcharge informationnelle réduisent notre compréhension à son plus bas niveau.  Autre exemple si vous présenter une information utilisant deux valeurs comme ci-dessous autant l’exprimer en une phrase.

graphique 1-03

 

Le data storytelling est votre allié le plus précieux lors d'une présentation de données. La hiérarchisation de vos informations, la façon dont vous proposez celles-ci et l'interaction avec votre audience participent à la réussite de vos présentations. Vous, vos données et l’aspect de votre présentation jouent sur la perception de cette dernière. En ajoutant de l’intrigue vous retiendrez l’attention de votre audience et celle-là retiendra plus facilement votre intervention.

 

Réponse à la question posée précédemment : Le graphique en barres représente exactement les même valeurs que le graphique circulaire.

EXEMPLE DATA VISUALISATION 3