Comment construire un reporting RSE ?

Dernière mise à jour : 21/09/2021

Le reporting RSE devrait intéresser toutes les entreprises. En effet, toutes les organisations doivent comprendre qu’elles ont un impact sur la société, l’environnement et l’économie. Cet impact peut être mieux compris s’il est correctement chiffré. Par la suite, des actions peuvent être mises en place pour réduire l’impact des entreprises. Le but du reporting RSE est justement de savoir quel impact a l’entreprise et quelles actions prendre en conséquence. Dans cet article nous verrons la définition de la RSE, et comment construire un rapport RSE.

RSE_Plan de travail 1

Qu’est-ce que la  RSE et qui est concerné ?

Définition du RSE

La RSE, Responsabilité Sociétale des Entreprises ou appelée Responsabilité Sociale des Entreprises est la prise en compte par les entreprises des enjeux environnementaux, sociaux, économiques et éthiques de leurs activités. Sur la base du volontariat ou quelques fois juridique, la RSE permet aux entreprises de rendre compte de leurs activités au travers de reportings et de réagir en conséquence en mettant en place des actions.

La RSE est souvent comprise comme la mise en pratique du développement durable dans l’entreprise, et par conséquent de ses trois piliers que sont : le social, l’écologique et l’économique. Une entreprise pratiquant la RSE cherchera donc à avoir un impact positif sur le social, l’environnement tout en étant économiquement stable et durable. Il est important de se demander par rapport à quels acteurs sociaux ce devoir existe et quelle est la nature des actes et des conséquences que l’entreprise doit assumer ?

Par rapport à quels acteurs sociaux la RSE existe-t-elle ? La démarche RSE se construit avec l’entreprise et ses parties prenantes (salariés, clients, fournisseurs, actionnaires…). La norme ISO 26000 a d’ailleurs été mise en place pour établir les lignes directrices du rapport RSE et vise à déterminer les domaines d’actions pertinents pour les entreprises, et entre autres les attentes des parties prenantes. En effet, certaines lois rendent obligatoire la divulgation de rapports annuels d’activités des entreprises, ces dernières devant rendre publiques les conséquences sociales et environnementales de leurs activités. À partir de là, la RSE va être pensée comme un outil de management, de marketing ou de communication permettant d’améliorer l’image de l’entreprise auprès des consommateurs. D’autres parties prenantes, comme les actionnaires, investisseurs etc.. vont alors développer la démarche RSE dans leur entreprise, pour ne pas se faire dépasser par les concurrents.

Il existe 7 grands aspects inscrits à la norme ISO 26000 et qui permettent aux organismes de développer leur démarche RSE. Ces thèmes sont les suivants :

  • La gouvernance de l’organisation
  • Les droits de l’homme
  • Les relations et conditions de travail
  • L’environnement
  • La loyauté des pratiques
  • Les questions relatives aux consommateurs
  • Les communautés et le développement local

    Qui est concerné ?

La Responsabilité Sociale des Entreprises concerne toutes les entreprises. En effet, moralement, toutes les organisations doivent comprendre l’impact qu’elles ont sur la société, l’environnement et l’économie.

D’un point de vue légal, la loi PACTE, Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises, établit que toutes les entreprises prennent « en considération les enjeux sociétaux et environnementaux de son activité » (article 1833 du Code Civil). Il est donc du devoir de chaque dirigeant d’entreprise de connaître son impact et d’y remédier pour qu’il soit positif.

Concernant les entreprises cotées en bourse et les entreprises de plus de 500 employés ou générant un chiffre d’affaires de plus de 100 millions d’euros, elles ont une obligation de publier un rapport RSE, également appelé reporting extra financier ou reporting ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance). Aussi, depuis 2017, avec la loi sur le devoir de vigilance, les sociétés mères et entreprises donneuses d’ordres ont le devoir de surveiller leurs filiales et partenaires commerciaux (fournisseurs, sous-traitants…) pour prévenir tous risques environnementaux, sociaux et de gouvernance.

Nous avons donc vu en quoi la RSE est essentielle et qui elle concerne, mais pourquoi les entreprises ont-elles tout intérêt à avoir une démarche RSE ?

RSE, quels enjeux pour les entreprises ? 

Le but du reporting RSE est de rendre transparent les activités des entreprises. De cette responsabilité sociale découle plusieurs bénéfices pour les entreprises.

  • Une meilleure performance globale : les clients et prospects sont de plus en plus sensibilisés sur les sujets du développement durable. Une entreprise respectant des valeurs environnementales et sociales sera favorisée.
  • De meilleures conditions de travail pour les salariés et donc une meilleure rétention des talents. De même, le recrutement des talents, la motivation, la fidélisation et l'engagement des salariés peuvent être facilités par la bonne image que renvoient les pratiques RSE. Ceci réduit également les coûts liés à un fort taux de turnover.
  • De meilleurs relations sociétés mères/fournisseurs
  • Une meilleure gestion des risques pour les actionnaires
  • La réalisation d’économies, en réduisant les coûts de fonctionnement, comme par exemple : en réduisant la consommation d’eau, d’électricité, de matières premières, en diminuant les déchets ou en remplaçant les matériaux non renouvelables.
  • L’amélioration de l’avantage concurrentiel de l’entreprise, en prenant en compte les intérêts des parties prenantes. Ces dernières qui ont également une influence positive sur la performance sociale et financière de l’entreprise.
  • La stimulation de l’innovation, en essayant constamment de réinventer des produits ou services en adéquation avec les enjeux sociétaux et environnementaux.

Il est donc bénéfique pour toute entreprise de s’intéresser à la RSE et de construire un rapport RSE pour pouvoir mieux prévoir les actions à mettre en place. Nous parlons plus concrètement de comment créer un reporting RSE dans la partie suivante.

Que contient un  reporting  RSE ? 

Le reporting RSE se construit avec les différentes parties prenantes. Il est aussi bien vu de faire évaluer son reporting par un tiers, et d’avoir des certifications, labels et accréditations qui garantissent la concrétisation de ses actions.

Très souvent, un rapport RSE se construit tout d’abord avec la présentation de l’entreprise et de ses parties prenantes. Puis, la présentation des axes d’engagement avec l’annonce des objectifs à atteindre. Ensuite, il y a la présentation des résultats de l’an passé, l’explication des écarts avec les prévisions etc.. Finalement, il faut faire des liens avec les référentiels existants pour plus de crédit : chartes, les différents ISO 26000, 20121… 

Le reporting RSE consiste au développement de 3 thèmes :

La thématique sociale avec :

  • l’emploi,
  • l’organisation du travail,
  • les relations sociales,
  • la santé et la sécurité,
  • la formation,
  • la diversité et l’égalité de traitement,
  • le respect des conventions de l'Organisation Internationale du Travail

La thématique environnementale avec :

  • la politique générale,
  • la pollution et gestion des déchets,
  • l’utilisation durable des ressources,
  • le changement climatique,
  • la protection de la biodiversité

La thématique sociétale relative aux engagements sociétaux en faveur du développement durable avec :

  • l’impact territorial, économique et social de l'activité de la société,
  • les relations entretenues avec les personnes ou les organisations intéressées par l'activité de la société,
  • les sous-traitances et fournisseurs,
  • la loyauté des pratiques
  • les droits de l’homme
Cliquez, c'est un Powerslide de 3 pages avec les différents thèmes abordés ci-dessus !

L’enjeu d’un reporting RSE étant d’être centré sur le cœur d’activité et de garder les indicateurs corrélés au business.

Vous pouvez télécharger le jeu de données qui a permis de construire ces tableaux de bord sur Powerslide.

Télécharger le fichier

Si vous souhaitez en apprendre plus sur comment faire des tableaux de bord efficace c'est ici. Si vous souhaitez savoir comment faire un bon reporting c'est ici !

En conclusion,

Le reporting RSE est un outil essentiel pour les entreprises. Il permet de réduire l’impact négatif de celles-ci sur l’environnement et la société. Le reporting RSE est également un outil bénéfique pour l’avantage concurrentiel des organisations et permet de satisfaire les différentes parties prenantes.

Créez, vous aussi, votre reporting RSE avec Powerslide.

Je crée mon reporting RSE